Dès l'origine, la petite école a été accompagnée d'une cantine pour lutter contre la malnutrition des enfants.

Le potager de Marguerite permet d'améliorer l'apport alimentaire de la cantine, d'une part grâce à l'apport direct de fruits et légumes, d'autre part grâce au revenu tiré de la vente d'éventuels surplus. Créé en 2006, il produit les légumes à feuilles (laitues, ciboulette, brèdes, mâche, thym, persil…) , les légumes à tubercule (carottes, betteraves, pommes de terre, patate douce…), les légumes à fruit (tomates, haricots verts, chou-fleurs, brocolis, soja…). Les arbres ont grandi et donnent des fruits (avocatier, pêcher, pommier, goyavier, grenadier, kaki, corrosol, raisin,…). Des travaux ont permis de canaliser les eaux de ruissellement. 

Un poulailler abrite 100 poules, fournissant volailles et oeufs (création 2009). Lors du voyage annuel à Foulpointe, en août, le groupe emmène des oeufs, vendus là-bas en échange de poisson. Elles sont achetées en janvier et revendues en décembre à bon prix. L'éclairage des poules permet d'améliorer la ponte. Les trop nombreux délestages de l'automne 2016 ont entraîné une sérieuse baisse de production. Depuis, le poulailler est équipé de panneaux solaires (don E.A.T.).  

Un élevage de cailles a été créé en 2017 pour la bonne qualité nutritive des œufs. Les trente cailles sont renouvelées chaque année. De plus, revendues en période de fête, elles sont d’un bon rapport.

Un bassin piscicole complète l'apport protéinique des repas (création 2015). A peine 8m², il accueille des tilapias. Marguerite se fournit en alevins auprès d'un fournisseur local. En décembre 2016, j'ai participé à la pêche. Il vaut mieux attraper les poissons de la tête vers la queue, sinon gare à leur nageoires piquantes. La récolte, annuelle ou bi-annuelle, peut faire 6 à 9 kg pour des poissons jusqu’à 120g.