DSC05450_RedBonjour à tous,

Eh oui, je vis 2016 comme mon année la plus malgache. Un séjour en juin pendant lequel ma très chère amie d'enfance Catherine est venu me rejoindre.

Nous avons passé une semaine à l'ÉCOLE d'AINA. Nous avons stimulé l'apprentissage du français dans toutes les classes, sauf celle des plus grands qui étaient dans la préparation du BEPE, brevet de fin d'études primaires. Nous avons visité le village de Beraven.

Avec Sahondra, nous avons assisté à une circoncision collective, organisée par l'église protestante de son village. Sahondra continue un service de cantine pour les enfants de l'école publique : maintenant 120 enfants deux fois par semaine.

Léa nous a reçue chez elle plusieurs jours. Elle connaissait Catherine qui l'avait hébergée lors de son séjour en France en 2005, je crois. Elles sont toutes deux médecin. Catherine a donc vu le cabient médical où Léa est très engagée pour l'aide aux plus démunis.

Catherine est restée quelques jours à Analamahitsy. Pendant ce temps, j'étais avec Marguerite dans les villages autour de Sadabe pour les projets d'adduction d'eau. J'ai pu rencontrer aussi les élèves de secondaire que Carrousel aide : ceux qui sont le plus éloignés et qui doivent payer leur logement et leur nourriture. Je suis repartie avec du riz, des haricots, des patates douces, des cacahuètes... je me suis sentie tout petite face à leur générosité.

Je ne vous ai pas encore parlé de Lova, Eva, Emma, Fifaliana, Diana et tant d'autres. Mes progrès en langue malgache sont assez lents. Heureusement Zakaria me prend en mains.

En partant, je fais le projet de revenir pour Noël. Ce sera un moment de grande fête, car là-bas, Noël, c'est immense.

Et, comme toujours mes pensées vont à mes amis malgaches et je tente ici, bien modestement, de traduire mon admiration pour leur engagement.
Danielle

P.S. Le partenariat entre Mazamet et Analamahitsy remonte à 1992. Aussi modeste qu'il soit, il continue son histoire.
-----------------
En savoir plus pour Soutenir les actions.