DSCN0258

AMPARAFARA - Adduction d'eau potable (AEP) réalisée en 2013
Le village d'Amparafara s'est mobilisé pour disposer de bornes fontaines.
L'opération s'est faite grâce à l'appui technique de l'association A.I.D.E.R.A. (Association intégrée au dévelopement et environnement de la région d'Analamanga), une très sérieuse ONG locale qui contribue au développement des zones rurales autour d'Antanarivo.
Restait à trouver le financement des matériaux. C'est une association de Seine-et-Marne, "Chevilly-L'Haÿ enfants du tiers-monde" qui a apporté les fonds. Elle collabore de longue date avec A.I.D.E.R.A.

Ces photos (voir l'album) nous ont été adressées par Marguerite pour nous donner une idée des travaux et de l'engagement des villageois. Et pour nous solliciter pour un autre village, celui de Tsarahonenana.

Visite au village d'Amparafara
J'ai rendu visite à ce village, avec Marguerite, un ingénieur et un technicien de A.I.D.E.R.A. Les villageois étaient heureux de nous recevoir. L'eau potable a profondément modifié la vie du village : plus de temps pour d'autres tâches et moins de maladies. 
Pour les jeunes, le chemin est long vers le bourg de Sadabe où se trouve collège et lycée. Il se fait à pied. J'étais venue avec un dictionnaire. Nous l'avons donné aux deux jeunes qui présentent bientôt le brevet. Le livre a circulé de main en mains, éveillant la curiosité de quelques villageois(es).
Dans certains écarts, l'insécurité actuelle est grande. Elle oblige les parents à accompagner les plus jeunes à l'école primaire.

TSARAHONENANA, projet d'adduction d'eau potable
(prononcer +- Tsar où n'est Nan ?)
Nous avons été sollicités en novembre 2013 pour ce projet. Le village a 21 toits pour 160 habitants. Il est situé à 5 km du bourg de Sadabe.
J'ai visité ce village en compagnie de Marguerite qui souhaiterait notre soutien financier sur ce projet.
Le captage des sources est déjà réalisé. Des arbres ont été plantés à proximité pour favoriser l'humidité et la tenue des sols. Il reste à creuser les tranchées pour poser les tuyaux, construire le réservoir et les bornes-fontaines.
Les villageois sont motivés pour atteindre l’objectif du projet :
- Part de chacun pour les travaux,
- Responsabilité des bénéficiaires pour la pérennisation du projet : choix du mode de gaestion et mise en place de l'organisation pour la redevance et la maintenance,
- Avant goût pour la notion d’hygiène et assainissement.
Actuellement, la population utilise l’eau du ruisseau en bas du village et pendant la période de pluie, la maladie hydrique se répand considérablement à cause de l’insalubrité de l’eau.
De plus, ce sera :
- beaucoup de fatigue en moins pour les femmes et les filles,
- du temps en plus pour la maraîchage, la famille, l'éducation,
- et aussi, on pourrait songer à développer l'accueil des touristes, assurés de disposer d'eau potable.
A NOS CALCULETTES 
Le financement nécessaire = 8 630 €.
En savoir plus pour Soutenir les actions.