Collège de Sadabe, l'équipe éducative

Ambohidranomanga est un village très isolé que j'avais visité en 2009. Voir l'album
(prononcer +- En bouillie dja nous manque)  

PARTICIPATION AUX DÉPENSES SCOLAIRES ET D'HÉBERGEMENT

Avec le soutien logistique d'Emma, nous avons aidé une famille à envoyer trois enfants au collège. Deux sont maintenant au lycée. La troisième prépare son BEPC. Le collège est à 4 heures de marche du village.

Les enfants ont la possibilité de loger chez un habitant contre rémunération. La formule n'est généralement pas favorable à l'enfant, trop sollicité pour aider aux tâches familiales et même professionnelles. Si bien que les familles préfèrent louer un logement indépendant et l'enfant doit se débrouiller pour organiser sa vie et son travail.  

Cette année, j'ai pu rencontrer les parents de ces trois jeunes. Le père est instituteur dans un village voisin. Ils m'ont fait savoir que l'aide leur était vraiment utile. Emma m'a raconté qu'une fois, les parents n'avaient pas pu se déplacer et ce sont les enfants qui sont venus eux-mêmes à pied chercher l'aide financière. Ils ont quitté le bourg de Sadabe à 2 heures du matin pour être à Analamahitsy vers onze heures ou midi et retournés chez eux le même jour ! Depuis ce jour, Emma leur donne le nécessaire pour deux mois. Emma reçoit régulièrement les bulletins scolaires des enfants. Olivia et Favien réussissent bien. C'est plus difficile pour Mampiona. 

Cette année, j'ai pu aussi me rendre au lycée de Sadabe, et aussi au collège. J'ai alors appris que le collège accueillait 10 autres enfants d'Ambohidranomanga et des hameaux dépendants. Les plus avancés sont en troisième. En 2009, aucun enfant du village n'allait au collège. L'exemple des trois premiers aurait-il eu un effet d'entraînement ? Même sans recevoir de soutien financier ?

Toujours est-il qu'il nous apparaît juste que tous les enfants du village reçoivent une aide égale. 
C'est ce qui sera mis en place en concertation avec la direction du collège (et du lycée), pour la rentrée scolaire 2014/2015. Vu l'éloignement, nous devrons veiller à une aide simple, ne donnant pas lieu à complication. Elle sera certainement beaucoup moins élevée que ce qu'elle a été pour les trois premiers élèves. Emma a appelé les parents pour les avertir.
Par chance, Marguerite passe assez souvent par Sadabe et pourra nous servir de relais.

DES LIVRES POUR LA BIBLIOTHÈQUE
La bibliothèque scolaire : l'équipe de direction nous a fait remarquer que la bibliothèque scolaire était en piètre état. Elle est située dans une armoire de guingois, dans une remise de matériel. Mon sentiment est que quelques livres bien adaptés sont plus utiles que pléthore de vieux livres, trop usagés pour nos écoliers et mal adaptés aux besoins des écoliers malgaches. Nous reverrons la question si le collège réussit à aménager l'armoire, ou des étagères, dans un local adapté.

A NOS CALCULETTES
Pour le moment, on estime la dépense à 156 € annuels pour régler les frais de scolarité des enfants d'Ambohidranomanga et des hameaux dépendants. Si nous pouvons faire plus, ce serait une aide collective : fournitures scolaires ou livres pour la bibliothèque.
-------------------------------------------------
UN TOIT POUR UNE CLASSE 
Bien sûr, je ne suis pas repartie sans avoir reçu une sollicitation, et même deux.
Un toit en tôle pour le dernier bâtiment couvert de chaume. Un toit en tôle est plus propre et plus durable. Il permet de couvrir la salle avec un plafond qui isole aussi du bruit de la pluie.

A NOS CALCULETTES
Les techniciens qui nous accompagnaient ont pris les mesures et établi un devis : 11 800 000 ariary, soit 3750 €
En savoir plus pour Soutenir les actions.